mardi 21 mai 2013

Simplon.co devenez des hackers efficaces... en six mois

Bonjour à tous, Alors vous voulez un avenir ?

 (c'est bien pour ça que vous êtes sur ce blog non ?) Autant le dire, une bonne partie des emplois à venir va se faire autour du web (et la tendance ne semble pas prête des s'essouffler).

Le Celsa est une école formidable ! Mais tout n'est pas dans le Celsa.

Aujourd'hui je travaille sur un projet innovant et particulièrement attractif pour la formation et la création de sites internet et c'est déjà de la grosse balle !!!

Vous avez toujours voulu être un "hacker" mais vous n'avez ni la patience ni le courage de vous former seuls? Postulez pour Simplon.co, la première promotion commence le 1er Octobre et le recrutement des hackers de demain est déjà en route.



Simplon.co est un projet original, né de la collaboration de plusieurs anciens du Celsa destiné à former en quelques mois des codeurs entreprenants pour pouvoir se lancer dans l'aventure de la création d'applications et de sites internet.



Alors faites un tour sur le site et parlez en autour de vous. Je suis à votre dispo pour plus d'infos. Toutes les infos vitales sont sur simplon.co


N'hésitez pas à me contacter pas mail les cocos.

Vous devriez aussi nous suivre sur Twitter et sur Tumblr 

lundi 20 mai 2013

Méthodologie de l'écrit


Guest post par l'équipe MISC

Nous avons posé au Celsians (anciens et actuels) la question suivante: 

Comment décririez-vous votre méthodologie pendant l'examen?

Voici leurs réponses!


Entrée en L3

L3 Médias et communication

  • Alice, entrée en 2010 :
    Il y a finalement assez peu de temps pour le concours. Pour ceux qui ont fait une prépa littéraire cela peut être assez déstabilisant puisqu'on est loin des 6h d'exams. J'ai donc essayé d'être rapide, de ne pas passer trop de temps sur la préparation de mes réponses. L'élaboration du plan est primordiale mais pour le reste j'ai préféré rédiger au fil de la plume. J'ai commencé par le corpus qui me semblait plus simple. Cela m'a servi pour l'épreuve de dissertation en me mettant dans le bain avec des éléments concrets.

    Pourriez-vous citer les deux ou trois références (lus dans la préparation du concours) qui vous ont le plus aidé?
    Daniel Bougnous, introduction aux sciences de la communication
  • Antoine Vieillard, entré en 2011 : Le plus important est sans doute de se mettre dans l'état d'esprit du concours. Un concours c'est avant tout le hasard d'un jour, de la compétition, et une bonne dose de stress !  Il faut faire abstraction de tout ça, et prendre du plaisir dans le développement de sa pensée et dans la rédaction de ces idées. Uns posture qui transparaît forcément dans la copie.

    Combien de pages avez-vous écrit?
    8

  • Camille, entrée en 2011 :
    J'ai essayé de diviser équitablement mon temps entre la dissertation et l'étude de cas mais j'ai passé environ 2h30 sur la dissertation.
    J'ai consacré environ 45 minutes à la planification des réponses lors de chacune des deux épreuves.

    Combien de pages avez-vous écrit?
    8
  • Une étoile dans le ciel, entrée en 2010 :
    C'est un peu vieux.
    Il me semble que j'ai passé plus de temps sur la première question (grosso modo, 60% du temps). Pour chaque épreuve, j'ai préparé ma réponse pendant les 3/4 du temps (lire la question, délimiter le sujet, faire le plan, trouver des exemples voire des citations) avant d'attaquer l'écriture (je ne fais jamais de brouillon, je ne me relis pas toujours mais ça c'est pas bien).
    Un ressenti personnel : on est toujours plus lent à l'échauffement, après les idées viennent plus rapidement. Il vaut mieux lire les deux questions au début de l'épreuve pour ne pas se répéter ensuite et mettre des idées de côté quand elles viennent.
    Pour le corpus de texte : j'ai lu la page de sommaire puis les accroches de chaque texte, hiérarchisé les textes du plus important au moins important et je me suis fixé un temps maximum pour la lecture. Ce temps écoulé, je n'ai pas lu les textes restants et je suis passée au plan. Au niveau de ma réponse elle-même : 80% de ce que j'ai écrit était une synthèse du texte avec mise en avant des problèmes posés et  les 20% restant m'ont servi à mettre en perspective les documents et à donner un avis personnel (quand j'avais quelque chose à dire).

    Combien de pages avez-vous écrit?
    Aucun souvenir, je tourne autour de 6 en général
  • Gauthier Z, entré en 2010 :
    Pour ceux qui sortent de prépa littéraire :
    4h pour faire 2 épreuves c'est SUPER court. Alors pas le temps de trainer. En 45 minutes MAX on a son plan, ses exemples, et on se laisse le reste pour rédiger et pondre intro/conclu.
    Pas besoin de faire de sous parties. 2 ou 3 parties solides et cohérentes c'est amplement suffisant.
    L'idéal est de répartir 2h / 2h pour le commentaire et la dissert. Et de ne pas perdre de temps entre les deux. (même si la lecture du document pour le commentaire est généralement très longue)
    Le corpus est très long et demande d'être survolé par endroit. Il faut savoir lire vite et se poser la question à la fin de chaque paragraphe / document, de savoir si on a compris globalement l'idée qui était défendu et ce que ca pourrait apporter à notre réflexion.

    Combien de pages avez-vous écrit?
    Le maximum autorisé : 8 je crois.
    Pourriez-vous citer les deux ou trois références (lus dans la préparation du concours) qui vous ont le plus aidé?
    L'explosion de la communication - Serge Proulx / Penser la communication - Dominique Wolton

L3 Management de la communication (Magistère de communication)


  • Marion, entrée en 2010 :
    Au vu de mon cursus, la dissert n'était pas mon point fort. J'ai donc commencé par ça et ai essayé d'être la plus incisive et la moins vague possible. J'ai mis beaucoup d'exemples et ai cité quelques grandes théories que j'ai illustrées au maximum. J'ai fait moitié moitié niveau temps, et me suis fait davantage plaisir sur la seconde question, plus simple pour moi... Combien de pages avez-vous écrit?
    4 je crois : très synthétique
  • Gazou, entrée en 2010 :
    Lecture et analyse rapide (deux trois idées balancées sur le papier) des deux questions.
    Lecture approfondie de la question 1, rédaction d'un brouillon de plan plus poussé
    Idem pour la question 2
    Evaluation du temps restant pour la rédaction.
    Retour sur la question 1 pour rédiger le développement.
    Rédaction de la question 2.
    Relecture de l'ensemble
  • Eva Garcia, entrée en 2010 :
    L'épreuve écrite était composée de deux exercices: une question genre dissertation et une photocopie d'une affiche publicitaire pour l'armée de terre, à analyser. Le tout en 4h.
    Pour l'épreuve écrite, qui était sur ""le silence des médias"", avec une citation de Baudrillard, j'ai passé une demi heure sur le plan, puis j'ai écrit directement sur la copie (pas de brouillon, donc, pas le temps). Je me suis donnée une heure environ pour la rédaction, et quelques minutes de plus pour la relecture. Il ne s'agit donc pas de faire des tas de copies doubles comme en prépa, mais d'etre synthétique, et d'exposer un argument-un exemple. J'ai fait un plan en deux parties, le Celsa n'est pas aussi a cheval sur le plan en trois parties que les profs de prépa ou les universitaires.
    Pour l'analyse de document (l'affiche publicitaire), j'étais un peu surprise parce que je ne savais pas qu'il y avait ce type d'exercice. Mais j'ai bricolé un truc comme j'ai pu: j'ai regardé l'affiche et essayé d'en tirer un sens, d'allier les éléments visuels et d'écriture et leur agencement avec une signification (en gros, faire une sorte de sémiologie). J'ai fini par regrouper toutes mes observations que j'avais notées sur ma feuille de brouillon, et j'ai fait un plan en deux parties aussi. En fait, c'était assez ""amusant"" à faire, j'y ai pris du plaisir. Comme pour le premier exercice, j'ai mis une demi heure sur les observations et le plan, et une heure environ pour l'écriture et la relecture.
    Il faut se fixer des objectifs de temps des le départ, sinon on est débordé: une heure de rédaction, et on peut dépasser de 10 ou 15 mn, pas plus. Il faut du temps pour la relecture, les correcteurs du Celsa détestent les fautes d'orthographe.
    Pour les exercices, on peut se laisser aller à quelques originalités ou insolences qui ne seraient pas permises dans une copie de prépa. J'ai quand même réussi à citer Anne Roumanoff et Alice au Pays des Merveilles dans le premier exercice. Tant que ça colle avec l'argument, ça va.

    Combien de pages avez-vous écrit?
    4 ou 5
    Pourriez-vous citer les deux ou trois références (lus dans la préparation du concours) qui vous ont le plus aidé?
    Surveiller et Punir, de Michel Foucault 

L3 Marketing, publicité et communication

  • Une personne entrée en 2011 :
    Moitié- moitié pour les deux épreuves, même s'il me semble que je suis sortie en avance. La question de spécialité pour les MPC étant une analyse de pub, il faut y arriver en étant le plus ouvert et le plus réceptif possible à ce qu'il y a sur l'image, sans avoir peur de rendre quelque chose d'un peu brouillon (je crois ne pas avoir fait de plan et voir simplement analysé la publicité de façon progressive) Pour les deux épreuves, je dirai que c'est très important d'oser des interprétations très personnelles et de ne pas avoir peu d'exprimer ses opinions. L'épreuve de dissertation est la plus difficile : j'avais réfléchi une bonne heure et demie avant de rédiger ma réponse, mais avec un plan très simple en deux parties, riches d'exemples ""personnels"" (donc pas présents dans les textes) Combien de pages avez-vous écrit?
    10


L3 Ressources humaines et communication


  • Justine D. , entrée en 2010 : Pour la culture gé, j'ai commencé par la question tronc commun, j'ai dû passer 2h15 dessus, dont une heure de rédaction environ. Ensuite je suis passée au commentaire de documents, pour lequel j'ai d'abord lu tous les docs et noté mes premières impressions avant de répondre aux questions en tant quel telles. J'ai fait un brouillon par question. Et voilà. J'ai utilisé mes 4 heures.
    Moitié- moitié pour les deux épreuves, même s'il me semble que je suis sortie en avance.
L3 Communication des entreprises et des institutions

  • Une personne entrée en 2012 : J'ai passé plus de temps sur la dissert', qui me semble être l'exercice le plus difficile et sûrement le plus important. Le second exercice se fait plus rapidement, c'est plutôt de l'impro même! Et il est plus facile, plus ludique également.
  • Une personne entrée en 2011 : J'ai commencé par la dissertation. J'ai d'abord étudié les termes de la question pour pouvoir les définir. J'ai ensuite passé 1h à construire mon plan détaillé. J'ai passé 2h à rédiger, puis j'ai entamé la 2ème question plus courte et plus simple. Combien de pages avez-vous écrit?8
  • Une personne entrée en 2011 : "Lecture et relecture de la question et des documents. Brouillon indispensable avec sources, citations ou idées clés. Ensuite rédaction. J'ai passé un temps égal sur les deux questions, j'ai bien fait attention à fragmenter mon temps parce que j'ai la fâcheuse tendance à en manquer à la fin et donc à bâcler le devoir. Ici, chaque question est vitale, il faut donc faire très attention à ne pas rendre un travail déséquilibré. J'ai essayé de mettre en avant mes lectures en citant les ouvrages et les auteurs de manière plutôt subtile (faire bien remarquer qu'on a lu mais ne pas paraitre trop excité à l'idée de citer un ponte des SIC).
    Combien de pages avez-vous écrit?
    8
    Pourriez-vous citer les deux ou trois références (lus dans la préparation du concours) qui vous ont le plus aidé?
    D'Almeida, Les promesses de la communication. Bougnoux, "Les sciences de l'information et de la communication"
  • Pauline Rérolle, entrée en 2010 : Je sortais d'une licence de droit, je me suis donc concentrée sur la méthodo "prépa" tout en essayant d'illustrer au maximum mes propos Pourriez-vous citer les deux ou trois références (lus dans la préparation du concours) qui vous ont le plus aidé?
    W
    olton + ouvrage communication institutionnelle


M2

Médias Informatisés et Stratégies de Communication (MISC)


  • Aurore, entrée en 2009 : J'ai commencé par lire les questions et les analyser pour avoir une première piste de plan. J'ai ensuite lu le corpus pour savoir ce que j'allais utiliser (en surlignant les éléments qui m'intéressaient). J'ai d'ailleurs perdu du temps car j'ai tout lu. Le mieux est de survoler et faire le choix de quelques articles pertinents sur lesquels vous allez vous attarder plus longtemps. Je pense avoir passé la moitié du temps sur : réflexion / corpus / plan détaillé L'autre moitié dans la rédaction Combien de pages avez-vous écrit?
    3
  • Un MISC12, entré en 2011 :
    Comme beaucoup j'ai été pris par le temps. Même en sachant qu'il ne faut pas tout lire, c'est difficile d'éliminer les textes. Au final, je pense avoir bien traiter la première question, beaucoup moins bien la seconde. En même temps la seconde me plaisait moins, donc j'y vois aussi un acte manqué :-) Combien de pages avez-vous écrit?
    Je ne sais plus : 4 ?
  • Un MISC10, entré en 2009 :
    - Lecture de tout le document et des textes - Puis évaluation du temps de travail pour chaque question - J'ai d'abord répondu à la question avec laquelle je me sentais la plus à l'aise pour consacrer d'avantage de temps à la 2nde question un peu plus complexe pour moi - 15 min minimum pour 2 relectures, histoire de ne pas laisser des fautes d'orthographe + ne pas oublier de mots
  • Marie, entrée en 2012 : Je ne pense pas être un bon exemple. Je n'ai consacré qu'une heure à la deuxième question, que j'ai un peu baclé (autant le dire) ! Quant au corpus de textes, j'ai passé plus de temps sur les premiers (à lire en diagonale, prendre des notes au fur et à mesure) pour ne lire que les titres des derniers (prise par le temps)... J'ai finalement beaucoup pioché dans mon savoir et ma réflexion personnelle. 
  • Bastien Joseph, entré en 2012 :
    J'ai commencé par lire tous les documents pour y trouver des pistes de réflexion pour répondre aux deux questions (très large). Sachant qu'il y a presque 100 pages, c'était peut-être pas la meilleure stratégie. D'ailleurs sur les 10 dernières pages mes nerfs ont commencé à craquer et je suis retourné à un stade intellectuel que je pensais avoir dépassé en ne regardant que les images. Plus de la moitié du temps de l'épreuve était déjà passé et j'ai commencé à m'inquiéter. Heureusement, le fait d'avoir plutôt bien étudié les documents m'a permis de vite cerner deux trois angles intéressants pour traiter le sujet sans passer par de multiples brouillons. Il m'a quand même fallu une bonne heure et demie pour venir à bout de la première (je me suis appliqué à faire des belles phrases bien construites avec des mots compliqués dedans), me laissant donc une petite demie heure pour la deuxième. Facile. Bon, en vrai, ça m'arrangeait bien parce que j'étais pas sûr de l'avoir compris donc si j'avais trop écrit dessus j'aurais fini par dire un truc probablement éliminatoire. Du coup j'ai écrit 20 lignes improvisées et complètement déstructurées. Mais pas complètement stupides apparemment.

    Combien de pages avez-vous écrit?
    4 je crois
  • Un MISC13, entré en 2012 :
    Plan en 30 minutes pour le premier sujet (2 parties avec chacune 2-3 sous parties) et à peine 20 minutes de prépération pour le second. Le second sujet a été moins développé (30% de moins) Le corpus a été abordé comme support d'argumentation de ses idées, il ne sert à rien de paraphraser (""l'auteur a dit"")
  • Un MISC13, entré en 2012:
    La première chose que j'ai faite c'était de ne pas m'éparpiller à réfléchir à la deuxième question. Pour ma part j'ai pris la première (étude de documents) et je me suis concentrée dessus, d'abord sans les documents pour voir ce qui me venait en tête, puis juste avec les titres pendant peut être 10-15 minutes. Après, il ne faut surtout pas chercher à tout lire, en lisant les titres, des axes de réponse à la question se dessinent, et en fonction de son argumentaire, on va voir les articles qui nous semblent pertinent. Personnellement j'ai tendance à garder une feuille de brouillon juste pour les remarques sur les textes et les des textes pour pouvoir l'inscrire correctement ensuite. L'autre feuille me sert de plan général, j'y écrit aussi un genre de problématique. L'idéal étant à mon avis de finir ça en 35min /45min, tout dépend de notre capacité à rédiger. Ensuite encore 45 min de rédaction, et il reste la deuxième question. Pour tout vous dire, ce jour là, il ne me restait qu'une heure pour faire la 2ème parce que j'ai mis trop de temps sur la première. La deuxième fonctionne beaucoup plus comme une dissertation classique, un brouillon où on jette ses idées, un plan détaillé (grandes idées) et la rédaction. Se relire peut être utile aussi ...quand on a le temps ! Dans l'ensemble, je pense que pour l'étude documentaire il ne faut surtout pas oublier: 1) que l'on sait des choses en dehors du corpus de documents et 2) que ce qu'ils attendent c'est une capacité à synthétiser et à prendre du recul (ce qui vaut d'autant plus pour la question 2).

    Combien de pages avez-vous écrit?
    7 environ... il me semble
    Pourriez-vous citer les deux ou trois références (lus dans la préparation du concours) qui vous ont le plus aidé?
    Y a-t-il (vraiment) des technologies de l'information d'Yves Jeanneret, Du papyrus à l'hypertexte de Vanderdorpe

M2 Communication des Entreprises et des Organisations Internationales


  • Une personne entrée en 2012 :
    J'ai commencé par lire les questions pour poser des idées avant de lire le corpus. Pour le lire, j'ai d'abord bien lu les titres des articles pour cibler ceux qui me paraissaient les plus importants. Je les ai lu attentivement en prenant des notes pour ne pas avoir à tourner les pages pendant la rédaction. Puis réflexion et définition du plan, et roulez jeunesse. Pour bien faire mon plan, j'ai essayé de présenter ma réflexion en ciblant bien ma filière, ie CEOI, donc pour parler de la com des entreprises et des organisations internationales plus que des institutions publiques, par exemple. Même méthodo pour les deux questions. 2 heures pour chacune (et à chaque fois, 1h de lecture / plan / intro)
    Combien de pages avez-vous écrit?
    6 par question
    Pourriez-vous citer les deux ou trois références (lus dans la préparation du concours) qui vous ont le plus aidé?
    Jérémy Rifkin, l'âge de l'accès
  • Une personne entrée en 2011 :
    J'ai appliqué le conseil souvent préconnisé pour ce genre d'examens : j'ai commencé par lire les questions et y réfléchir, sans ouvrir le corpus. J'ai réalisé un plan pour les deux, essayé d'y insérer le plus d'éléments concrets possible. Seulement ensuite j'ai ouvert le corpus, en réfléchissant à quel article correspondrait à chaque partie/ss partie - tout en vérifiant que je n'avais laissé de côté aucun point (dans ce cas je complétais mon plan détaillé initial). Ne surtout pas tomber dans l'erreur de commencer par lire l'ensemble du corpus : on n'a pas le temps, et ça peut parfois bloquer la réflexion. Je n'ai pas parfaitement géré mon temps : j'ai dû passer 1h,1h30 sur mes 2 plans + lecture de docs. Ensuite presque 1h30 sur la 1ère question, je n'avais plus qu'une petite heure pour la 2e question.

    Combien de pages avez-vous écrit?

    5 pour question 1 - 3 pour question 2

M2 Communication Stratégique et Marketing

  • Léa, entrée en 2012 :
    J'ai lu la question, puis survolé les titres du corpus (qui étaient souvent assez explicites pour en déduire le contenu si on avait suivi l'actualité). Puis j'ai planché sur le plan, en reprennant certains éléments du corpus et en insérant mes examples. Concernant la structure, j'ai été méticuleuse sur les transitions, et je n'ai pas hésité à ""renverser"" la question de départ dans la dernière partie: Pour ""Est-ce que tout peut être une marque"" j'ai fait une dernière partie ""Est-ce que la marque peut tout faire?"". Je ne sais pas comment ça a été reçu, mais en tout cas ça a suffit pour être invitée à l'oral. Je pense qu'il est important de montrer qu'on a assez d'aisance pour ""jouer le jeu"", de s'approprier la problématique.. Combien de pages avez-vous écrit?
    5
    Pourriez-vous citer les deux ou trois références (lus dans la préparation du concours) qui vous ont le plus aidé?
    Bourdieu, Baudrillard, et la "bible" du marketing (Kotler)

M2 Stratégie de Marque et Branding

  • Une personne entrée en 2012 : Lire juste les titres et intro du corpus, être synthétique et ajouter ses connaissances perso
    Combien de pages avez-vous écrit?
    2 recto verso soit 1 recto verso par question


M2 Risques, Opinion et Stratégies de Communication (ROSC)

  • Hannah, entrée en 2012 :
    Surtout ne pas se stresser à la vue des autres candidats, j'avais la chance d'être tout devant ce qui me permettais de les oublier. J'ai fait un brouillon rapide de plan avant même de regarder le contenu du dossier, j'ai ensuite sélectionné une douzaine d'articles et ne me suis servie que de ceux-là pour argumenter (+ bien sûr mes connaissances), ce qui m'a pris 2h environ. Ensuite, 1h sur chaque question

    Combien de pages avez-vous écrit?

    8
    Pourriez-vous citer les deux ou trois références (lus dans la préparation du concours) qui vous ont le plus aidé?
    Libaert, site communication sensible

vendredi 17 mai 2013

Comment préparer le concours d'entrée?

Guest post par l'équipe MISC

Nous avons posé au Celsians (anciens et actuels) la question suivante: 

Comment avez-vous préparé les épreuves écrites du concours d’entrée?

Voici leur réponses!


Entrée en L3


L3 Médias et communication


  • Alice, entrée en 2010 : J'ai lu la moitié d'un livre de la biblio. Surtout j'ai essayée de me tenir informée de l'ensemble des problématiques en lien avec la filière pour laquelle je passais le concours afin de pouvoir développer un regard critique et éclairé sur les questions qui étaient susceptibles de tomber.

  • Camille, entrée en 2011 - lire quelques livres de la bibliographie
    - regarder médias le mag sur France 5
    - suivre l'actualité et en particulier l'actualité des médias
    - mise à niveau en anglais (1 an à Londres)
  • “Une étoile dans le ciel”, entrée en 2010 :
    - Lu quatre ou cinq livres dans la bibliographie fournie par le CELSA
    - J'ai suivi l'actualité de ma spécialité sur des sites d'information généralistes
    - J'ai suivi une prépa au concours (spoiler: ça ne sert pas à grand chose à part à s'ennuyer en L3)
    Quelle proportion de la bibliographie aviez-vous lu?
    Quatre ou cinq livres qui se répartissait comme suit : 3 généralistes sur les sciences de l'information communication (je n'avais pas du tout suivi d'études dans cette filière avant) et un ou deux sur des sujets qui m’intéressaient personnellement.
  • Gauthier Z, entré en 2010 : 
    - suivi de l'actualité 3 semaines avant le concours
    - lecture des sujets précédents (et réflexion dessus)
    - lecture de L'explosion de la communication - Serge Proulx / Philippe Breton
    - lecture de l'article Communication sur Wikipédia et des articles annexes (cf. Shannon et Weaver / Norbert Wiener / Dominique Wolton)
L3 Marketing, publicité et communication

  • Une personne entrée en 2011 : En lisant Mythologies" de Barthes et en me renseignant un minimum sur les tendances digitales et marketing du moment (mais vraiment de façon très limitée)

L3 Management de la communication (Magistère de communication)


  • Marion, entrée en 2010 :
    J'ai dû arbitrer sur tous les bouquins de la biblio... J'ai été vers des livres qui m'attiraient comme Mucchielli et Winkin pour commencer. Ils sont souvent cités par les profs du CELSA. J'ai également lu pas mal d'articles de Wolton, un sociologue qui n'a certes pas trop la cote au CELSA mais ses théories sont assez simples à comprendre.
    Je recommande aussi ""Marketing anatomy"" de Nicolas Riou qui donne un point de vue plus pratique avec des exemples concrets.
    Pour l'anglais, j'ai fait des exercices dans des bouquins de grammaire et ai pas mal bossé les annales"
  • Eva Garcia, entrée en 2010 :
    J'étais en classe préparatoire aux grandes écoles l'année du concours, donc je n'avais pas le temps de regarder quotidiennement des journaux "de communication" comme Stratégies. Mais en fait, ça ne m'a pas pénalisé, puisque j'ai réutilisé dans les écrits des connaissances que j'avais acquises depuis longtemps (par exemple, des notions d'histoire des arts acquises au lycée) et en prépa. J'ai quand même fait un petit carnet où j'ai noté toutes les choses intéressantes que je pouvais réutiliser pour l'écrit: dans les journaux (que j'essayais de lire au moins deux fois par semaine) des articles intéressants sur la consommation, les médias, les entreprises, et aussi des observations de la vie de tous les jours (une publicité intéressante, un happening dans Paris...). J'ai relu ce carnet plusieurs fois avant le concours.
  • Gazou, entrée en 2012 :
    Je me suis surtout beaucoup tenue informée de l'actualité pendant les 6 mois qui ont précédé le concours. J'ai acheté quelques bouquins de la biblio, que j'ai parcourus...
    Je me suis aussi beaucoup entraînée pour l'anglais, j'ai écrit de nombreux essais (sujets soumis par l'une de mes profs de l'époque) et bien révisé les règles de grammaire et de conjugaison.
    Quelle proportion de la bibliographie aviez-vous lu?
    J'ai parcouru 3 bouquins



L3 Ressources humaines et communication



  • Justine D, entrée en 2010 :
    J'ai lu de nombreux articles d'actualité sur les RH et j'ai parcouru la biblio conseillée par le CELSA.
    Quelle proportion de la bibliographie aviez-vous lu?
    50%


L3 Communication des entreprises et des institutions


  • Une personne entrée en 2012 :
    Beaucoup d'actualité de la communication, en privilégiant de petits faits concrets à recaser en dissert' plutôt que de grandes théories ... même si bien sûr, on ne peut pas complètement zapper la partie théorique, il faut connaitre les grands auteurs et les grands courants de pensée. Mais l'actualité et les faits concrets sont à mon sens absolument indispensables: on n'est pas en philo, on est en com'!
    Pour l'anglais, je ne saurais que conseiller de faire toutes les annales disponibles pour le texte à trous... qui est vraiment difficile, beaucoup plus qu'il n'en a l'air! Réviser beaucoup de vocabulaire également
  • Une personne entrée en 2011 :
    En suivant une prépa au concours, en me tenant très au courant de l'actualité.
    Je me suis également entraînée avec les sujets des concours des années passées.
  • Une personne entrée en 2011 :
    Lecture de plusieurs ouvrages issus de la bibliographie : un global sur les médias et l'autre concernant ma spécialité.
    Je les ai fiché et j'ai appris des définitions. J'ai adapté mes lectures et les fondamentaux au cas pratique de l'examen.
  • Pauline Rérolle, entrée en 2010 :
    Prépa Ipesup
    Quelle proportion de la bibliographie aviez-vous lu?
    1 ouvrage: Wolton
    + bouquins de culture G



Entrée en M2

Médias Informatisés et Stratégies de Communication (MISC)



  • Un MISC 09 (entré en 2008) :
    - Lecture de la presse généraliste
    - Lecture de quelques ouvrages conseillés dans la biblio du concours
    - Consultation de medias spécialisés dans la communication (papier + on line)
  • Un MISC 12 (entrée en 2011) :
    Un peu de veille, sur internetactu principalement"
    Quelle proportion de la bibliographie aviez-vous lu?
    1 livre (Rebillard, le web 2.0 en perspective)
  • Marie, entrée en 2012 :
    J'ai fait confiance à mes acquis, grâce à ma formation à l'IFP (Info-Com). J'ai simplement lu, encore plus qu'habituellement, la presse spécialisée, des articles de fond, l'actu toute fraîche sur Twitter...
  • Bastien Joseph, entrée en 2012 :
    Je n'ai pas spécialement préparé cette épreuve
    Quelle proportion de la bibliographie aviez-vous lu?
    J'ai appris le matin de l'épreuve qu'il y avait une bibliographie.
  • Un MISC 13 (entrée en 2012) :
    En lisant des articles (courts) des auteurs présents dans la bibliographie, c'est un gain de temps énorme et cela te permets de survoler les grandes lignes de l'argumentaire requis pour l'écrit. Lire l'actualité aide également, et puis surtout, se servir de ses connaissances des années précédentes, il y a toujours de quoi faire. Pour l'oral, en essayant d'imaginer les questions qu'on allait me poser et en préparant une petite synthèse rapide pour se présenter. Pour l'oral également, rencontrer quelques MISC peut aider également, en plus de ça, ils sont encore plus sympathiques cette année :) (et drôles, et intelligents, et modestes... toussa toussa....)


M2 Communication des Entreprises et des Organisations Internationales



  • Une personne entrée en 2011 :
    J'ai lu 3 livres de la biblio + préparer des résumés complets de l'ensemble des livres conseillés pour ma filière + lecture assidue de Stratégie quelques mois avant le concours, ainsi que d'autres sites dédiés à la Com
    Quelle proportion de la bibliographie aviez-vous lu?
    Lu 3 livres vraiment en entier, feuilleté et réalisé des résumés pour le reste (ceux conseillés pour ma filière)
  • Une personne entrée en 2012 :
    Lecture de quelques titres de la bibliographie (et prise de notes of course) et presse spécialisée
    Quelle proportion de la bibliographie aviez-vous lu?
    2 livres généraux (que j'avais dû lire pour mes études), 2 livres plus ciblés




M2 Communication Stratégique et Marketing


  • Léa, concours de 2012 :
    Lecture de la bibliographie
    Travail des questions de synthèse des années précédentes (mise en situation plus ou moins ""réelle"": je me mettais un temps pour répondre aux questions, mais sans le corpus, histoire d'avoir un feeling du temps qu'il faut et de m'entraîner dans la rédaction).
    Lecture de blog et magazines
    Quelle proportion de la bibliographie aviez-vous lu?
    La bibliographie brosse plusieurs matières (socio, com, sémio, etc.), j'ai choisi les ouvrages de marketing (car je n'avais pas fait de marketing auparavent), sémio. J'ai laissé de côté la socio et la com, car je connaissais déjà les auteurs et leurs théories pour la plupart de part mon ancien cursus.



M2 Risques, Opinion et Stratégies de Communication (ROSC)


  • Hannah, entrée en 2012:
    A l'aide de la bibliographie indiquée et de conseils d'anciens que je connaissais
    Quelle proportion de la bibliographie aviez-vous lu?
    25%





vendredi 5 avril 2013

Quelques conseils pour le concours du Celsa

Pour répondre à toutes les questions les plus récurrentes et afin de répondre à bien de questions que je reçois par mail, voici le dernier post en date pour vous aider à affronter le concours et à le terrasser.

Téléchargez le. A écouter dans les transports pour optimiser son temps et choper toutes les infos dont vous avez besoin.




A toute !